LE FUSIL REMINGTON A SYSTEME ROLLING BLOCK

<= L'armée française de l'été 14


Origine: En 1866 il était trés probable que l'on allait adopter le fusil chassepot, arme aux remarquables propriétés balistiques et pouvant être massivement fabriquée en temps de crise. Néanmoins la commission de tir de Vincennes examinait aussi un type d'arme venant de la firme Remington aux Etats-Unis. Ces fusils tirant une cartouche métallique utilisait un système dit "rolling block" dont la sûreté, la facilité de mise en oeuvre et la simplicité frappa la commission. Une fausse culasse fermait le fusil à l'arrière. Lors du départ du coup le chien venait s'engager sous cette fausse culasse et la fixait solidement. Les études et essais montrèrent la très nette supériorité de ce type d'arme sur le système Chassepot. Toutefois lorsque la commission rendit son dernier rapport, en février 1868, le fusil chassepot était adopté depuis déjà deux ans et il était trop tard pour arrêter la production de masse de notre arme réglementaire. 

Fusil Remington principe de fonctionnement


Fonctionnement:

Fusil Remington fonctionnement


Durant le conflit franco-prussien: Le gouvernement impérial dés le début de la guerre, puis le gouvernement de défense nationale après Sedan, firent le meilleur choix possible en commandant la quasi totalité de la production Remington, et notamment en faisant main basse sur l'ensemble de la production destinée à l'Egypte. C'est ainsi que le remington égyption équipa la totalité de l'armée de la Loire. 

Carabine de cavalerie Remington calibre 50 dite split-breech: arme réglementaire américaine devenue arme réglementaire française par destination

carabine split-breech

Souvenirs de l'armée de la Loire, avec notament le remington egyptien:

fusil remington egyptien

Comme beaucoup d'armes, et notamment les fusils Gras, de nombreux fusils remington furent rechambrées au calibre 8mm Lebel lors de la grande guerre, et distribués aux troupes de secondes lignes. Ce fait démontre, s'il en était nécessaire, de la robustesse du mécanisme.


Sources: Gazette des armes n°86 octobre 1980